Plus vrai que nature, le somptueux et délicat travail des Blaschka père et fils

Leopold, le père, naquit en 1882 dans une famille tchèque spécialisée dans l’ornement en verre.

leopold Blaschka, l'artiste préféré des naturalistes du 19eme siècle

leopold Blaschka, l’artiste préféré des naturalistes du 19eme siècle

Après une formation en orfèvrerie et tailles de pierres précieuses, il rejoignit l’entreprise familiale qu’il orienta dans la fabrique de prothèses oculaires.

une prothèse oculaire fabriquée par Leopold Blascka

une prothèse oculaire fabriquée par Leopold Blascka

Il dut entreprendre, sur recommandations médicales, un voyage vers les Etats-Unis, où il en profita pour étudier, dessiner avec précision la faune et la flore mais aussi quantités d’invertébrés marins.

Après son installation en Allemagne et la naissance de son fils Rudolph,

rudolph Blaschka, le fils chargé de peindre les modèles

Rudolph Blaschka, le fils chargé de peindre les modèles

il commença à réaliser des oeuvres en verre d’une extrême finesse et d’un grand réalisme, représentant des fleurs, des plantes qu’il avait vu dans des livres ou dessinées lui même.

ceci est une fleur d’iris..en verre!

Des feuilles d’érable..en verre!

vous l'aurez compris..un cactus en verre!

vous l’aurez compris..un cactus en verre!

cerisier en fleurs de verre, mon préféré

cerisier en fleurs de verre, mon préféré

Puis il poursuivi son oeuvre en modélisant des nombreuses animaux marins. La particularité de son travail réside dans les détails. Leopold Blaschka était capable de représenter sur un modèle de verre des détails millimétriques seulement visibles au microscope!

Pneumoderma violaceum Gastéropode Photographie: Philippe Wagneur © MHN / MHS

un gastéropode, Pneumoderma Violaceum. Les modéles Blashka permettent d’observer les organes internes du gastéropode par transparence comme dans le modèle vivant.

Philippe Wagneur © MHN / MHS

Renilla Mulleri
Anthrozoaire

De plus dans le secret de cet atelier familial, il avait mis au point une technique spéciale lui permettant de reproduire au mieux la transparence des organismes, il fabriquait des oeuvres où différentes structures anatomiques se révélaient par transparence, sous d’autres, plus superficielles.

une méduse de verre Blaschka

une méduse de verre Blaschka

Ces talents de dessinateur, d’observateurs, et de coloristes partagés entre le père et fils furent bientôt connus des personnalités, qui désiraient avoir, une reproduction fidèle de leurs fleurs préférées, puis le nom de Blaschka s’étendit à la communauté scientifique avec laquelle ils entretenaient une correspondance fournie. En effet, au 19 eme siècle, celui de la fièvre naturaliste, les techniques de conservation des organismes marins, comme les méduses, anémones mais aussi des fleurs, des fruits ne sont pas satisfaisantes pour la communauté scientifique.

Les échantillons biologiques des fleurs, les fruits, les feuilles, se dégradent , leurs couleurs s’atténuent, les herbiers présentent une version en 2 dimensions de la plante…De même, la conservation dans le formol, dégrade tous les organismes marins comme les anémones, les méduses..

des organismes marins conservés dans le formol se dégradent, perdent leurs couleurs translucides

des organismes marins conservés dans le formol se dégradent, perdent leurs couleurs translucides

Quant aux reproductions présentes à l’époque dans les musées, ce sont des dessins, des photographies, des sculptures en papier mâché, les calandrages ou les sculptures de cire ne permettant pas de reproduire avec fidélité ces organismes marins au corps translucides, aux nombreux détails milllimétriques.

Ceci explique que la communauté scientifique ayant connaissance de la grande qualité des travaux de Leopold, lui commanda de nombreuses reproductions.

Cela sera le début de nombreux voyages pour les Blaschka, désireux de dessiner puis reproduire de plus en plus d’espèces, soutenus dans leurs démarches par des universités du monde entier.

une anémone en verre

une anémone en verre

Capture d’écran 2014-01-13 à 23.39.47

un radiolaire (eucecrypalus)

un radiolaire (Eucecrypalus)

ActinophrysSol

radiolaire

4324_image3Avec le temps, la baisse de la fièvre naturaliste, et l’avènement du plastique, bon nombre de collections de verres Blaschka furent laissées à l’abandon. Cependant, aucune technique actuelle ne dépassera celle utilisée par les Blaschka, qui voyant la qualité du verre baisser, s’étaient décidés à fabriquer leur propre verre pour reproduire le monde des fonds marins. Malheureusement, Rudolph, et son père Leopold avant lui, moururent sans avoir formé aucun apprenti, et emportant dans leurs tombes,  le secret de l’art du verre.

Aujourd’hui des universités (Liège, Cambridge, Boston, Newcastle) redécouvrent ces merveilles parfois oubliées dans un tiroir, les étudient pour tenter de percer le secret de ces beautés mais aussi pour les protéger de l’usure du temps.

Pour en savoir en plus:

http://www.cmog.org/collection/exhibitions/botanical-wonders

http://culture.ulg.ac.be/jcms/prod_1096054/50-ans-de-sciences-naturelles-d-histoire-et-d-art?section=cdu_5048&part=3

http://www.ulg.ac.be/cms/c_2635677/fr/blaschka-vous-avez-dit-blaschka

http://fr.wikipedia.org/wiki/L%C3%A9opold_et_Rudolf_Blaschka

http://www.nhm.ac.uk/nature-online/collections-at-the-museum/museum-treasures/blaschka-glass-models/

http://www.france3.fr/emissions/thalassa/reportage-souffle-par-la-mer_150777

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s