TECHNIQUE N°2 POUR REPOUSSER LA MORT

Comment certaines espèces repoussent les limites de la mort

  Technique 1 : Rajeunir à volonté (ça on a parlé ici la semaine dernière)

Technique 2: Faire des clones

Dans la famille cnidaire, si la fille Turritopsis Nutricula est immortelle (cf technique n°1) et peut rajeunir, d’autres espèces de cnidaires, et notamment les hydres peuvent se couper spontanément en 2 ou trois morceaux et se régénérer à l’identique.

Une hydre qui ne se doute pas qu'on la prend en photo

Une hydre qui ne se doute pas qu’on la prend en photo

Ce phénomène de reproduction asexuée peut se dérouler chez un individu intègre ou parfois sur un individu sectionné. Un bourgeon apparaît alors sur une partie de l’hydre et celui ci grandit et se détache pour donner un nouvel hydre identique au premier, possédant le même matériel génétique, un clone.

une hydre en train de faire des clones par bourgeonnement. elle aussi pensait faire ça en toute intimité. c'est raté

une hydre en train de faire des clones par bourgeonnement. elle aussi pensait faire ça en toute intimité. c’est raté

ce serait marrant si l’on transposait ce phénomène chez les humains:

hydre073

Ainsi, on peut considérer l’hydre comme immortelle biologiquement, cela a d’ailleurs inspiré de nombreux mythes:

hydre3

l’hydre dans la mythologie: ses têtes repoussent quand on les coupe. Nous ne commenterons pas la dimension phallique de cette histoire car des mineurs me lisent et je ne veux pas de procès.

Les végétaux ont souvent recours à ce mode de reproduction et niveau immortalité, je dois avouer qu’ils nous humilient.

Beaucoup de végétaux sont capables de former un organisme entier à partir de n’importe laquelle de ces cellules, cela est du au fait que leurs cellules sont toujours capables de se différencier en plusieurs types cellulaires. A partir d’une cellule de tronc, il est donc possible de voir réapparaitre, une branche, des bourgeons, et des fleurs.

N’avez vous jamais remarqué sur une souche fraichement coupée, les nombreuses petites repousses ?

D’autres espèces comme les pucerons, les abeilles, ou certains reptiles comme les lézards fouette-queue peuvent se reproduire en produisant des clones, issues d’ovules non fécondés, on parle alors de parthénogenèse.

les lézards fouette queues: des femelles qui se reproduisent seules pour faire d'autres femelles. pas besoin de males, juste de la stimulation entre copines.

les lézards fouette-queues: des femelles qui se reproduisent seules pour faire d’autres femelles. pas besoin de males, juste de la stimulation entre copines.

En passant, je tiens à dire que sachant que les lézards fouette-queues sont essentiellement composées de femelles qui donnent naissance à d’autres femelles (rendant ainsi le genre male superflu) on peut se demander si celui qui les a nommées n’avaient un sens de l’ironie particulièrement développé.

Le matériel génétique est  transmis fidèlement de générations en générations lors du clonage , l’information est donc immortelle, même si elle peut subir, en cours de route, des modifications, appelées mutations.

Il serait cependant trompeur d’assimiler l’immortalité de l’information à celle de son porteur : ce n’est pas parce que 2 personnes portent le même matériel génétique qu’elles deviennent immortelles..

Bonus: la methode scientifique:

hydrefrere074

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s