En plein repas du réveillon, elle opère une huître à coeur ouvert. Ames sensibles s’abstenir.

Amateurs et amatrices  de mollusques ostreidae, communément appelés « huitres », réjouissez-vous !

Ce réveillon sera faste en fines de claires, triploïdes et autres merveilles de la zone intertidale ! Et ce, malgré les prix pratiqués par ces conchyculteurs d’ostréiculteurs.

  -« Comment ? » me direz vous  «avez-vous vu le prix de la douzaine ? Êtes-vous folle billie ? En plus, chez moi, il y aura encore tatie jacquie qui aspire le mollusque plus vite que son ombre !  Pouvez-vous réellement agir contre ce fléau qui fait razzia sur les huitres ?»

 Et bien rassurez-vous, ami, je vais vous livrer mon secret !

Suivez ces trois étapes et vous pourrez être sûr que tatie jacquie ne touchera plus une seule fine de claire de la soirée, vous mangerez  tranquille votre part ET la sienne. D’ailleurs si vous poursuivez ce protocole devant plusieurs spectateurs c’est autant de douzaines que vous aurez le plaisir de déguster !

Etape n°1 : passer à table, l’air de rien

DSC01094

Etape n°2 : ouvrir sa première huitre, innocemment

DSC01097

Maintenant faites remarquer à tatie jacquie , à l’aide de tout accessoire pointu, pique en bois,  fourchette à escargot, pince de dissection, ce curieux triangle (placé juste à coté du gros muscle rose qui maintient  les deux parties de la coquille) recouvert d’une fine membrane.

 tatie jacquie : – Humm oui , et bien ?

Vous: – Et bien chère tatie jacquie c’est tout simplement la membrane qui recouvre le cœur de notre huitre ! Oui, oui j’ai nommé le péricarde !

DSC01098 copievous: – Regardez tatie là vous voyez? :pericarde 2

Tatie jacquie :  – sous entendez-vous ma chère enfant que l’huitre aurait un cœur !

Vous: – Mais bien entendu tatie jacquie! D’ailleurs, je vais vous le prouvez ce soir même en réalisant une opération à cœur ouvert.

Tatie jacquie :  -Oh grand dieu, cela me rappelle la triste fin de feu votre oncle Marius, mon cher époux.

Là normalement l’appétit commence à manquer à tatie, ne lâchez rien, persévérez.

Etape n° 3 : déchirez délicatement le péricarde pour observer LE CŒUR DE L’HUITRE

DSC01100 copie oreillette

 

La grosse partie blanche c’est le ventricule, et le tube un peu plus marron c’est l’oreillette.

Ici, bande d’amoureux du bivalve, vous aurez reconnu la fine de claire, qui a des branchies vertes. Cette coloration verte provient d’une algue filtrée par l’huitre, la navicule bleue qui produit ce pigment bleu-vert (la marenine)

Et oui ! Contrairement à nous, l’huitre n’a qu’un seul ventricule et une seule oreillette, ce qui rend l’huitre très sensible au chagrin d’amour et à l’essoufflement.

-Oh regardez tatie jacquie comme c’est meugnoon on voit le cœur de l’huitre battre tout doucement :

En live le coeur d’une huitre fine de claire qui bat pour vous dans mon salon. Video faite maison et avec amour

Là normalement, tatie jacquie est toute retournée de l’intérieur et n’aura plus jamais le même plaisir à déguster ces huîtres. Victoire! Vous pouvez enfin déguster votre douzaine de fines de claires, comme il se doit, c’est à dire tranquillement, tout doucement…

DSC01115

Ce billet est disponible en audio ICI

(merci Alan de podcastscience pour les fabuleuses voix, et le bruitage absolument dégoutant 🙂

Publicités

Une réponse à “En plein repas du réveillon, elle opère une huître à coeur ouvert. Ames sensibles s’abstenir.

  1. Pingback: Comment l’homme ouvrait-il ses huîtres au Mésolithique ? | le Bloug·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s