Roman et science : Il féconde un singe femelle, une Tropi, et tue l’enfant né de cette union. Est il un meurtrier?

Les animaux dénaturés

9782253010234_1_75

Vu que je veux vous parler de ce bouquin vraiment bien cool, « les animaux dénaturés » datant de 1952, mais que son auteur, Vercors (pseudo de Jean Bruller) est pas mal non plus je vais commencer par la fin :

Pour en savoir plus sur l’auteur, ce génie que j’aurais peut être voulu épouser s’il n’avait pas eu deux guerres de plus que moi dans sa vie, parce qu’il était drôle, qu’il écrivait bien, et qu’il était illustrateur pour plein de choses mais aussi  pour un manuel qui donne les meilleurs conseils pour bien se suicider, vous pouvez suivre ces liens pour le connaitre un peu mieux:

http://www.du9.org/dossier/jean-bruller-dit-vercors/

http://vercorsecrivain.pagesperso-orange.fr/biographiechronologique.html

Sinon pour le livre, ça commence, comme toujours, par une embrouille :

Suite à une méprise amoureuse, Douglas Templemore, jeune journaliste anglais se retrouve embarqué, presque malgré lui, pour une expédition qui l’emmènera à l’opposé de la planète (en partant de l’Angleterre) à  la recherche de fossiles de nos ancêtres. A la place de fossiles, ce sont des individus bien vivants que la communauté scientifique va découvrir par hasard. Cette nouvelle espèce sera nommée les Tropis. Mais est-ce réellement une espèce différente de l’espèce humaine ?

A cette question philosophique, le groupe scientifique doit répondre rapidement puisqu’un entrepreneur australien, ayant eu vent de cette découverte, envisage d’utiliser les Tropis comme bêtes de somme. Une main d’œuvre gratuite, présentant une grande habilité manuelle et qui ne serait pas protégée par les droits de l’Homme. Il est urgent de répondre à cette question pour protéger les Tropis de ce vil capitaliste.

Mais, soyons honnêtes, qui se fout du sort d’une bande de Tropis parmi le sort de tant d’autres ?  Dis comme ça, franchement pas moi, parce que là j’ai pas le temps demain la gym suedoise et puis ma mère adopte toujours ces chiens à la SPA alors chez nous, la cause animale, on a déjà fait beaucoup, je peux pas sauver tout le monde.

Du coup Douglas s’interroge : comment alerter la communauté internationale ? Comment obliger l’opinion publique à s’emparer de l’affaire ? Et quand Douglas s’interroge, il trouve des réponses, même si cela implique pour Douglas de féconder une femelle Tropi.

N’hésitant pas à sacrifier sa semence, Douglas essayera donc de se reproduire avec une femelle Tropi. De cette union, naîtra un enfant aussitôt assassiné par son géniteur.

Se dénonçant lui même à la police, Douglas oblige la machine judiciaire à s’emparer de l’affaire. Douglas est accusé d’infanticide, il risque la peine de mort.

Douglas a-t-il commis un crime ? La réponse est oui, si vous considérez les Tropis comme des Hommes. Il en découle alors que le projet de l’entrepreneur tombe à l’eau. Les Tropis, devenus Hommes parmi les Hommes, ne pouvant plus être exploités comme des bêtes, mais en contrepartie douglas doit être condamné à mort pour avoir sauvé les Tropis.

Dans l’hypothèse inverse, la tête de Douglas est sauve mais l’avenir des Tropis comme bête de somme est certain.

Quelle sera donc l’issue du procès?

Cette histoire, complètement folle, Vercors la rend plausible. Avec une plume rapide, incisive et pleine d’humour, et en traitant l’avenir des Tropis sous l’angle du fait divers macabre, Vercors nous amène à nous interroger sur les limites de la définition de l’espèce et du propre de la « nature »  humaine sans jamais nous ennuyer.

Le style est drôle, étonnamment contemporain parce que Vercors a eu la sagesse de rendre ses personnages crédibles et très attachants. Quelques notions, parmi les nombreuses notions scientifiques abordées, auront, au contraire du style, mal supportées le poids des années. C’est le cas par exemple, «du chaînon manquant » ou de l’orthogenèse. Cela, cependant, importe peu au regard des véritables questions qui vous traverseront la tête pendant la lecture de ce roman, court et très facile à lire.

Alors Tropi or not Tropi ?

Eh franchement vous aurez la réponse pour 4,5 euros, faites pas vos radins.

Les animaux dénaturés http://www.parislibrairies.fr/detaillivre.php?gencod=9782253010234

bonne lecture,

billie

 

 

 

 

Publicités

Une réponse à “Roman et science : Il féconde un singe femelle, une Tropi, et tue l’enfant né de cette union. Est il un meurtrier?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s